E-REPUTATION AU CAMEROUN
Par , 27 Jun 2013 10h 55min | Veille, Veille Image et E-reputation | 0 Commentaire(s)

        E-REPUTATION ET VEILLE IMAGE AU CAMEROUN


         CAS ECOLE DE VEILLE IMAGE et D’E-REPUTATION


L’une des certitudes au Cameroun est la place de plus en plus importante de l’e-réputation dans les stratégies de développement des entreprises et individus. Autant il est important de posséder un site internet, autant une démarche d’e-réputation est utile. Dans ce cadre là, certain se limitent à une simple page Facebook qu’ils animent autant que possible, les autres interviennent dans les forums et twitter.

Autant il devient presqu’inacceptable pour les entreprises de découvrir tardivement des informations sur leurs produits ou les concernant ; autant il en est de même pour les particuliers surtout personnalités public ; dont l’image peut prendre un coup  à tout moment sur un saut d’humeur. Notons qu’au Cameroun il suffit qu’une personnalité publique devienne visible dans les médias courant (radio, télévision) pour que les internautes se renseignent régulièrement sur ses avis en ligne. On imagine bien des dangers à une mauvaise e-réputation, d’autant plus si les utilisateurs des réseaux sociaux « facebook ; Twitter.. » l’ignorent. Dès l’instant où vous avez entré une donnée sur le web ; vous y êtes fiché ; dès l’instant où votre nom apparait sur une liste de concours public, vous y êtes fiché ; dès l’instant où vous êtes invité par un média  (radio ou télévision) et le sujet de votre passage brulant, vous y êtes fiché.  Alors sachez-le, sur le Web :

 - Soit vous êtes connu, soit des personnes cherchent à vous connaitre ou vous connaisse.

- Soit vous communiquez, soit les internautes communiquent sur vous ;

- Soit vous collaborez avec d’autres, ou c’est le cas inverse

- Soit vous commercez, ou les internautes commercent vos produits

 Vous ne pouvez donc vous désintéresser, le cas échéant c’est votre image qui en prendra un coup.

Un cas d’e-réputation qui a fait monter la mayonnaise en 2011, c’est lors des élections présidentielles au Cameroun.

L’e-réputation au plus haut sommet.

L’arrivé d’un membre de la communauté virtuelle« Facebook » ; « Twitter » d’un autre genre, dont la présence a davantage impulsé la ruée vers ces réseaux.

Quelques mois avant les élections d’Octobre 2011 au Cameroun ; La communauté des bloggeurs et autres souhaite la bienvenue à un nouveau membre de la communauté virtuelle sur « Facebook » et « Twitter »

Il se nomme alors «@Page officielle Paul Biya » rejoignant d’autres comptes à son nom qui eux ont pour vocation principale de ternir sa e-réputation.

Il fait des publications sur les déplacements du chef de l’Etat ; les audiences présidentielles ; les décrets, bref toutes les activités tournant autour de la présidence de la république.

Il publie également des citations de divers auteurs ; parmi les plus célèbres et les plus aimés du président « Paul Biya ». Ceux de« Georges Clemenceau »

Cette page facebook et ce compte twitter ont connue chacune une mobilisation très grande pendant les élections, surtout celle des jeunes qui, dans leur majorité sont né sous le régime du président en exercice. Tous commentent, partagent, retweetent ; et répondent à ses publications.

Eu égard au rythme avec lequel ce compte est actif, il est claire qu’un Community Manager a pris place dans les locaux de la présidence de la république ».

C’est certainement l’une des raisons qui a poussé plusieurs personnalités publiques et autres jeunes camerounais à accourir également vers ces réseaux, en oubliant le facteur risque d’insécurité et piratage de comptes.

De nombreuses personnes se sont déjà fait pirater un jour leur compte Facebook ! Et davantage le nombre de personnes qui verront leur compte piraté est croissant, surtout dans un environnement comme le notre avec toute l’émotion et la fougue que cela crée.

Facebook, est un outil qui contient de merveilles (Retrouvailles ; Recherches d’ami (e)s ; Marketing ;) ; C’est donc un outil très prisés et un outil conçus par l’homme ; d’où il n’est pas infaillible.

                                 CAS PRATIQUE

Le cas qui nous a inspirer à vous livrer ce billet est celui au Cameroun « d’une personnalité publique, candidate au poste de président de la FECAFOOT (Fédération Camerounaise de Football), dont  un compte Facebook à son nom ferait des publications à son nom avec des documents plutôt confidentiels ; signé par les agents public ; en violation à la vie privée de certain dont les noms y figurent» ; mais dont le supposé propriétaire n’en connaitrait rien ; du moins au vue des informations actuels à disposition.

D’abord quel sont les faits ?

Téléchargez tout l'article au format PDF afin de lire la suite du cas pratique à la page 3

0 Commentaire(s)
A Vous

Nom*
Email*
Site Web
Code de vérification
Tm5TF
Veuillez saisir le code ci-contre svp!!!*